Posts Tagged ‘vacances’

Les lapins du Pays de Galles

Monday, April 13th, 2009

Voilà, c’est Pâques, et comme chaque année, nous migrons au Pays de Galles pour quelques jours. En général c’est pour aller à un cours d’aikido (et voir les parents de Francis!) mais cette année, F. est allé à l’aikido tout seul et moi je suis restée à la maison avec ses parents. Ben oui, faut bien nourrir le monstre.

  • Le voyage jusqu’au Pays de Galles c’est très bien passé – nous avons mis 7h au lieu de 4h30/5h … mais il a fallut s’arrêter plusieurs fois, de longs moments, pour que Cillian bouge un peu et mange. Et puis si l’un de nous tient C. pendant que l’autre mange, il faut faire l’inverse après… du coup ça nous a pris deux fois plus de temps pour manger.
  • Visite de la famille de Francis côté maternel. Ils ont tous craqué pour Cillian – qui ne le ferait pas de toute façon! :) Il a été adorable, est passé de bras en bras sans rechiner et a même sourit tout plein. Du moment qu’il est nourri à temps et qu’on lui fiche la paix s’il est fatigué, il est content. Pour le moment, il est facile à contenter.
  • Nous sommes allés à la mer et dans les montagnes, transportant Cillian dans le baby-carrier. Matthew et Margareth se sont chargé de porter le baby, moi, pour une fois, j’étais légère!

Parmi les progrès de la semaine:

  • il essaye maintenant de s’assoir droit … mais sans succès pour le moment. Il faut qu’il muscle ses petits abdo. encore un peu!
  • il a remis sa sucette qui commençait à tomber de sa bouche, avec son avant-bras … lequel était placé là par hasard, admettons-le. M’enfin, y’a du progrès, il a réalisé qu’il pouvait bouger des parties de son corps pour faire des choses.

Pas de photos, parce que je ne sais pas comment les insérer (and I can’t be bothered learning…).

Ah, le titre est dû au fait qu’ici ce sont les lapins qui déposent des oeufs en chocolat, pas les cloches. Rome doit être loin, la France est grande et elles ce sont vidées complètement en la survolant. Cillian n’a pas eut de chocolat de Pâques, ce qui m’a bien déçu parce qu’ils me seraient revenus (pr que je les transforme en lait, évidemment).