Les Chroniques de Cillian: communication

June 7th, 2010 by Cillian

This is an attempt to write my first dictionnary to communicate with the Grown Ups. I thought I'd give them some tips to understand me. It's all in French for the moment. I'm afraid I don't have time to translate right now, I have to go and fed my rocking moose. May be my Dad will translate when he is back from his White Pyjama Party.

Vu que mes parents n’ont pas l’air de vous donner trop de mes nouvelles, je vais le faire moi-même. C’est que maintenant j’ai bien compris comment communiquer avec les Grands. J’ai commencé à décoder ces bruits bizarres qu’ils font – c’est pas du n’importe quoi en fait! Je ne sais pas toujours ce qu’ils essaient de me dire, mais je fais de mon mieux. Si je ne comprends pas, je les regarde avec un air interrogateur ou alors je les ignore. Des fois je fais même semblant de ne pas comprendre, mais chut, il ne faut leur dire!

Bon, j’ai bien compris que lorsque l’on arrive à la maison, les chaussures se mettent à côté de la porte et la veste se jette sur le canapé. Et le matin, avant de mettre des chaussures, il faut mettre des chaussettes, sauf si les chaussures ont un cochon rose qui s’appelle George, parce dans ce cas là, ce sont des sandales a dit maman. Je sais où est mon nez, mes oreilles et mes cheveux. En anglais et en français, s’il vous plait. Et je sais que l’on compte jusqu’à trois avant de sauter sur le canapé ou de lancer la balle. Je comprends aussi très bien “va le donner à papa/maman” ou “va le mettre sur le canapé” et je comprends même “il faut se brosser les dents”, parce que se brosser les dents c’est cool, une fois que c’est fini, j’ai le droit de monter sur le tabouret, de patouiller dans le lavabo et d’éclabousser partout.

Pour m’exprimer, par contre c’est plus compliqué. Au début je faisais des gestes: pointer vers ma chouche (“changez moi ma couche”),  pointer vers ma sucette ou l’étagère où sont range les biscuits. Pointer c’est un bon truc, on peut pointer à des tas de choses vraiment: le lait en poudre pour faire les biberons, les fruits secs, l’appareil photo de papa, les clefs de voiture, la télécommande et tout ça. Bon, mais ça limite la discussion quand meme.

Alors j’ai commencé à faire des sons:

  • “Papa”, “Mama”, et “Ako” (Ayko), ma copine de la crèche,
  • “Babye” (bye-bye) et “Hello”
  • “Where?”, “What’s that?”, “That”… pas aussi distinct que ça, mais ça s’en rapproche,
  • Des fois je sais dire “sa” (chat) et “fleur” ou “flower”,
  • Et aussi “seesaw”, qui est une balançoire, et “Lisa”, parce que les sons sont proches.
  • Ah, et je sais aussi dire “non“. Je suis très fort pour dire “non“.
  • Mon son préféré, c’est QUACK, QUACK. J’adore faire QUACK, QUACK lorsque je vois un oiseau ou un pingouin. Des fois que fais WOW, WOW, parce que les chiens et les vaches, ça ne fait pas QUACK, QUACK. Les voitures et les avions non plus, eux ils font VROOM, VROOM.

Je papote vraiment pas mal aussi mais la plupart du temps personne ne me comprends à part mon pote Lukas, ma copine Ayko et l’ours Biba. Ca tombe bien, on peut se dire plein de secrets.

Tags: , , , , , , , , , , ,

One Response to “Les Chroniques de Cillian: communication”

  1. Marie Boyer Says:

    Eh bien Cillian ! tu en fais des progrès !
    C’est vrai que c’est chouette de patouiller dans l’eau du lavabo (ta Maman aimait beaucoup cela quand elle était petite…même qu’elle avait un tablier spécial pour jouer plus longtemps ,sinon elle aurait “découliné” trop vite ! ! )…vivement que tu viennes patauger dans la mer !
    Gros bisous
    Mamina

Leave a Reply